Tilia aidants

Les aidants rendus visibles : quand des personnes avec une forte popularité partagent leur expérience

Que ce soit au cinéma ou à la télévision, la thématique de l’aidance (que ce soit avec un proche âgé, en situation de handicap ou malade) est de plus en plus visible. Quels sont les exemples les plus récents ? Et quels bénéfices peut-on retirer pour la grande cause de l’aidance ?

 

Les aidants, au ciné comme à la télé

Bien sûr, les aidants figurent parmi les protagonistes de grands classiques du septième art. On pense ainsi à Forrest Gump (1994), à Will Hunting (1997) ou encore au film français Intouchables (2011) avec Omar Sy et François Cluzet. Plus récemment, La Famille Bélier (2014) est venue mettre en lumière le quotidien d’une famille dont tous les membres sont sourds, sauf Paula (16 ans), qui sert d’interprète. Dans Toujours Alice (2015), Alice Howland, une femme mariée, mère de trois enfants et linguiste reconnue, reçoit un diagnostic de la maladie d’Alzheimer. Ses liens avec sa famille sont ébranlés. The Father (2021) place Anthony Hopkins dans le rôle d’un homme de 81 ans atteint de la maladie d’Alzheimer. Sa fille, Anne, cherche à l’aider du mieux possible. Dans Presque (2022), Louis (Bernard Campan) est croque-mort et Igor (Alexandre Jollien) est handicapé depuis la naissance. Les deux hommes cheminent ensemble de Lausanne vers le sud de la France, dans un corbillard, et se découvrent de nombreux points communs.

A la télévision aussi, les initiatives se multiplient. Dans Mon Vieux (2020), l’humoriste Elie Semoun évoque les derniers moments passés avec son père, malade d’Alzheimer. Le documentaire Plus grand que soi (2021), lui, donne la parole à quatre jeunes aidants qui témoignent de leurs vies au sein de leurs familles.

 

Des retombées positives pour la cause des aidants

 Qu’elles prennent la forme de documentaires ou de fictions, ces productions ont de nombreux effets positifs. Tout d’abord, elles contribuent à la normalisation d’un sujet bien présent dans notre société mais encore trop souvent tabou. Elles participent, ensuite, de la reconnaissance et de la valorisation du rôle des aidants. La montée en puissance des aidants dans les médias peut enfin permettre de libérer la parole des premiers concernés. Partager ses doutes et ses difficultés est en effet plus facile lorsque l’interlocuteur en face à une idée de ce que représente le quotidien d’un

Partager ce post