img

Selon une étude menée par l’Ifop en 2019, 85 % des Français souhaitent vieillir à leur domicile. Souhait qui, lorsque la perte d’autonomie s’accentue, ne peut être exaucé qu’en consentant à quelques aménagements. Dans cette optique, l’intervention de professionnels de l’accompagnement constitue une solution pour favoriser le maintien à domicile de son proche en perte d’autonomie.

L’ergothérapeute

Le premier réflexe à avoir pour permettre à son proche de vieillir dans de bonnes conditions dans son logement est de faire appel à l’expertise d’un ergothérapeute.

Ce professionnel paramédical vient, dans un premier temps, visiter le logement de la personne en perte d’autonomie, pour comprendre ses habitudes de vie, ses attentes.

Dans un second temps, l’ergothérapeute remet un rapport où sont détaillées l’ensemble de ses recommandations pour faciliter le maintien à domicile : travaux d’aménagement, achat d’aides techniques, recours à un service d’aide à domicile…

Ensuite, l’ergothérapeute poursuit son accompagnement pour aider à trouver les financements nécessaires à l’adaptation du logement puis pour aider la personne à appréhender son nouvel environnement domestique.

Les services à domicile

De nombreuses formes de soutien et d’aide à domicile sont envisageables en fonction des désirs et besoins de la personne aidée.

Les aides à domicile (assistant de vie, auxiliaire de vie…) participent au maintien de la personne en perte d’autonomie dans son logement, en aidant à la toilette, en préparant les repas ou encore en s’occupant de l’entretien du logement, du linge…

Pour permettre la continuité des soins, un infirmier ou un aide-soignant peut intervenir au domicile de la personne, sur prescription médicale. Dans ce cas, les frais sont intégralement pris en charge par l’Assurance maladie.

D’autres professionnels de santé comme les médecins, kinésithérapeutes ou podologues peuvent aussi être remboursés par la Sécurité sociale pour une intervention à domicile.

Pour une approche non-médicamenteuse, l’art-thérapeute peut proposer à domicile des ateliers autour d’activités artistiques pour stimuler les capacités préservées (physiques, ​mentales et sociales) de la personne.

Les ateliers d’art-thérapie se déploient de plus en plus pour aider à recouvrer, améliorer, maintenir des capacités d’expression et de communication de personnes fragiles.

Les conseillers en autonomie

Dans l’optique d’un maintien à domicile et face aux nombreux services existants, il est aussi possible de faire appel à un conseiller en autonomie.

Nouvelle profession, le conseiller en autonomie a vocation à comprendre les besoins de la personne en perte d’autonomie, puis de trouver et coordonner l’ensemble des services à domicile nécessaires.

Une prestation qui permet à la fois d’améliorer et sécuriser la vie de l’aidé dans son logement et de soulager l’aidant en assurant une bonne partie des démarches.