img

Plus d’un million de personnes sont atteintes de la maladie d’Alzheimer en France et 225 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année. Pourtant, cette maladie fait encore l’objet de beaucoup de clichés. Prévention, symptômes, traitements… Ce que l’on sait sur la maladie d’Alzheimer.

Décrite pour la première fois en 1906 par le médecin allemand Alois Alzheimer, la maladie d’Alzheimer est une maladie neuro dégénérative qui se caractérise par une perte progressive des neurones, entraînant le déclin des facultés cognitives et de la mémoire.

Quels sont les symptômes ?

 

Plusieurs des signes suivants peuvent indiquer l’apparition de la maladie :

des pertes de mémoire

des difficultés de raisonnement

des problèmes d’expression orale ou écrite

une désorientation

des changements d’humeur

une perte de motivation, un désintérêt pour des activités ou plaisirs habituels

Les symptômes apparaissent généralement après 65 ans et la prévalence de la maladie augmente fortement avec l’âge. Ainsi 8 % des Français de plus de 65 ans seraient touchés par la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée. Proportion qui atteint 20 % chez les personnes âgées de 80 ans et plus.

Si vous constatez plusieurs des signaux d’alerte ci-dessus chez votre proche, il est conseillé de consulter un neurologue, gériatre ou un psychiatre afin d’entreprendre des examens plus approfondis.

Par la suite, selon la progression de la maladie, d’autres symptômes plus sévères peuvent apparaître provocant des errances, des hallucinations, des insomnies, une perte totale de mémoire ou encore une incapacité à reconnaître ses proches ou à accomplir des actes courants de la vie quotidienne comme s’habiller, se nourrir.

Quels sont les traitements ?

 

 

Si, à l’heure actuelle, il n’existe pas de traitement capable de guérir de la maladie d’Alzheimer, certaines thérapies médicamenteuses permettent d’agir sur les symptômes cognitifs et réduisent certains troubles du comportement. Toutefois, les molécules prescrites dans la prise en charge de la maladie d’Alzheimer ne sont plus remboursées par l’Assurance maladie conformément à l’avis rendu par la Haute autorité de santé (HAS) qui juge le “service médical rendu” insuffisant au regard des effets secondaires.

En complément, ou à la place, des médicaments d’autres accompagnements peuvent améliorer la condition des malades. Orthophonie, kinésithérapie, art-thérapie… de nombreuses approches non-médicamenteuses agissent sur les symptômes et permettent de mieux vivre avec la maladie.

La prévention

Il n’est pas possible de se prémunir totalement des risques de développer la maladie. Toutefois, soigner son alimentation, faire régulièrement de l’exercice physique, ne pas fumer, faire des activités stimulantes pour son cerveau ou encore prendre soin de son sommeil, sont autant de facteurs qui permettent de réduire les risques d’être plus tard, atteint de la maladie d’Alzheimer.