img
Sélectionner une page

Le choix d’une entrée en maison de retraite commence généralement à être évoqué lorsque le logement de son proche ne semble plus adapté à son état. Il est aussi possible d’anticiper ce moment et d’équiper le logement avec des dispositifs médicaux permettant de favoriser l’autonomie de la personne accompagnée.

Que ce soit en raison de l’âge ou du handicap, la perte d’autonomie peut fortement compliquer le maintien à domicile.

Comment évaluer les besoins ?

 

Avant de prendre une décision il peut être utile de prendre conseil auprès d’un ergothérapeute.

Ce professionnel de santé a pour fonctions de conseiller et d’évaluer les capacités et les incapacités des personnes qu’il accompagne afin d’améliorer leur autonomie.

Il est notamment chargé de préconiser les aides techniques et aménagement du domicile nécessaires dans le but de maintenir, restaurer et permettre les activités humaines de façon sécurisée, autonome et efficace.

Son intervention auprès de la personne en perte d’autonomie peut être prescrite, et donc remboursée, après une sortie d’hospitalisation.

Le cas échéant, les séances d’ergothérapie peuvent être prises en charge partiellement ou totalement, dans le cadre de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) allouée à un proche âgé ou, sous certaines conditions, par la Maison départementale des Personnes Handicapées (MDPH) de votre département.

Où se renseigner ?

Il existe aussi des centres d’informations et de conseils sur les aides techniques (CICAT) qui accueillent le public et permettent d’obtenir de l’aide dans le choix d’une aide technique.

Outre l’obtention de renseignements, les 21 Cicat en France peuvent aussi proposer le prêt de matériel afin de se faire une idée avant un achat.

Comment financer ?

La majorité des aides techniques est référencée dans la Liste des Produits et Prestations (LPP) remboursables par l’Assurance Maladie.

Si un équipement spécifique est prescrit par un médecin et qu’il figure dans la LPP, alors celui-ci peut être remboursé intégralement ou partiellement en fonction de votre situation personnelle.

L’acquisition d’une aide à la vie quotidienne peut aussi être prise en charge, en partie ou totalement, par votre mutuelle, l’APA, la prestation de compensation du handicap (PCH), les caisses de retraite ou encore par la conférence des financeurs de la prévention de la perte d’autonomie des personnes âgées.

Où s’équiper ?

Il existe des boutiques spécialisées, en ligne ou sur site, qui proposent des aides techniques à la vente ou à la location.

Cependant avant de franchir le pas, il est recommandé de vérifier si l’aide choisie figure bien parmi les produits remboursables par l’Assurance Maladie.

Autre critère pour vous orienter dans votre choix, le label “Testé et approuvé par les seniors” mis en place par l’organisme indépendant AFNOR Certification, est attribué à des équipements préalablement testés par un panel de seniors et approuvés par des ergothérapeutes.

Par la suite, si votre aide technique ne vous est plus utile ou si vous désirez en changer, vous pouvez en faire don à un centre de collecte, à l’image de la Recyclothèque en Aquitaine, qui se chargera de lui donner une seconde vie et de le redistribuer à de nouveaux usagers.