img
Sélectionner une page

Quelles innovations pour les aidants ?

Août 28, 2020 | Uncategorized | 0 commentaires

Être aidé au quotidien… par la technologie !

Le tapis de marche qui remplace votre kiné

Ezygain est une startup lancée par trois jeunes diplômés en 2015. Zineb Agoumi, Thibault Faÿ et Félix Botella sont partis d’un constat simple : en France, 4,25 millions de personnes éprouvent des difficultés à marcher et ont besoin de rééducation, mais les aidants ne sont pas assez nombreux pour accompagner à chaque instant la rééducation du patient pendant qu’il reprend peu à peu possession de ses jambes.

Alors, ils ont inventé une machine : un tapis de marche multimédia, pour le fun, et connecté, pour le suivi médical. Il peut être utilisé en centre spécialisé, chez le kiné, ou même à la maison.

Le téléphone en VOST

Olivier Jeannel est mal-entendant. Et pourtant, il peut téléphoner, grâce à l’application qu’il a créée, Roger Voice. L’application traduit en messages ce que dit votre interlocuteur au fur et à mesure de la conversation. Et vous pouvez écrire ce que vous n’arrivez pas à dire, ce sera transcrit automatiquement grâce à un outil de synthèse vocale intégré. Elle est déjà disponible à ce jour dans près de 20 langues, et revendique plus de 10.000 téléchargements.

 

Des app pour faciliter la communication

Auticiel est une société de solutions numériques qui “place l’utilisateur au coeur du processus d’innovation”. Avec Empower Program, l’entreprise propose une plateforme en ligne permettant destinée aux aidants de personnes en situation de handicap mental ou cognitif et aux professionnels. Elle permet de mieux utiliser les applis numériques (ludoéducatives, serious games) et de mesurer les progrès réalisés.

Scoliose de l’enfant : un dispositif pour éviter les chirurgies à répétition aux enfants

La technologie Nemost permet d’éviter les chirurgies répétitives aux enfants atteints de scoliose évolutive, notamment à cause de des luxations de hanche, douleurs, eschares, etc. Comment ? Grâce à une tige extensible. En effet, un enfant atteint de ce type de malformation doit subir en moyenne 8 opérations chirurgicales lourdes au cours de sa vie, dans le but de pouvoir adapter le dispositif de correction à leur croissance.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *