img
Sélectionner une page

L’été, une période dont l’on souhaite profiter sans mettre sa santé ou celle de son proche en danger !

Un des plus grand danger de l’été : le soleil !

 

  • Rechercher l’ombre dans toutes les activités de plein air en été. A la plage, le parasol est utile mais il ne protège pas intégralement des rayons du soleil. Si vous travaillez en extérieur, soyez vigilants à ne pas laisser votre peau sans protection.
  • Sortir couvert : la protection vestimentaire est celle qui stoppe le mieux les UV. Au soleil, il est important de porter des vêtements limitant les parties découvertes du corps (tee-shirt, pantalon léger…) ; un chapeau à bords assez larges ; des lunettes de soleil avec filtre anti-UV (norme CE, catégorie 3 ou 4) et montures enveloppantes.
  • Renouveler fréquemment l’application de crème solaire haute protection anti-UVB et anti-UVA : la crème solaire est un complément aux autres précautions visant à protéger les zones découvertes du corps. Même performante, elle ne filtre pas la totalité des UV. Elle doit être appliquée toutes les deux heures car son efficacité diminue avec la transpiration et les baignades. L’utilisation d’une crème solaire ne doit pas vous conduire à augmenter la durée d’exposition solaire.

Protéger son proche pendant une vague de chaleur

 

 

  • Boire régulièrement pour éviter la déshydratation. S’hydrater est un geste simple qui contribue aux fonctions vitales de l’organisme. Il est conseillé de boire au moins 1,5 litre d’eau par jour sans attendre d’avoir soif, mais aussi de consommer des fruits à forte teneur en eau comme le melon et les agrumes. Un enfant qui montre des signes avant-coureurs de coup de chaleur (agitation, fièvre, somnolence, pâleur) doit être immédiatement hydraté. C’est d’autant plus important que les nourrissons ne savent pas encore exprimer la soif.
  • Mouiller son corps (au moins le visage et les avant-bras) et se ventiler. L’usage simultané est le plus efficace : humidifier d’abord les parties découvertes puis ventiler les parties mouillées avec le ventilateur manuel. A répéter autant de fois qu’on le veut, dès qu’on est sec. Lorsqu’il fait beau et chaud, une baignade est un moment agréable, à condition de suivre quelques conseils de sécurité. Retrouvez les endroits où nager en plein air en région Île-de-France
  • Manger en quantité suffisante et préférer les fruits frais, les légumes crus et les plats froids. Si une cuisson est nécessaire, opter pour celle qui peut être effectuée hors de toute surveillance afin de ne pas être en contact avec une source de chaleur (ex au four).
  • Maintenir son logement au frais. Fermer fenêtres et volets la journée et les ouvrir le soir et la nuit s’il fait plus frais.
  • Éviter de sortir les heures les plus chaudeset passer plusieurs heures par jour dans un endroit frais (cinéma, bibliothèque, supermarché, musée…). Les Parisiennes et les Parisiens peuvent rechercher des lieux de fraîcheur sur l’application EXTREMA PARIS. Elle recense les 922 îlots de fraîcheurs de Paris, qu’ils soient permanents (jardins, équipements municipaux…) ou temporaires (brumisateurs, ouvertures exceptionnelles de parcs…).
  • Donner régulièrement des nouvelles à ses proches et, dès que nécessaire, demander de l’aide.
  • Éviter les efforts physiques. Un muscle qui se contracte libère de la chaleur et peut entraîner un coup de chaleur, rendant difficile la régulation de la température corporelle. Il est donc déconseillé de fournir un effort sportif en extérieur aux heures les plus chaudes. Les sportifs, les travailleurs manuels exposés à la chaleur, les nourrissons, les personnes âgées, les personnes atteintes d’un handicap ou d’une maladie chronique sont particulièrement sensibles aux coups de chaleur.
  • Limiter sa consommation d’alcool.Contrairement aux idées reçues, l’alcool ne désaltère pas. Au contraire, les boissons alcoolisées ont tendance à déshydrater et à augmenter le risque de coup de chaleur. Limiter les risques liés à l’alcool ne signifie pas forcément interdire totalement sa consommation, sauf pour certaines personnes comme les femmes enceintes, les enfants, les personnes atteintes de maladie chronique et toute personne qui doit conduire.