img

Près de 60 % des aidants déclarent souffrir d’isolement1. Un chiffre qui fait frémir, lorsque l’on sait que ce sentiment s’accompagne souvent d’autres souffrances psychologiques, qui nuisent inévitablement au bien-être de l’aidant comme à celui du proche dépendant. Face à ce véritable problème de santé publique, de nombreuses associations se mobilisent pour soutenir et accompagner cette population fragile, qui n’ose pas toujours demander de l’aide. Aidants, voici à qui faire appel afin de trouver écoute, soutien et réconfort !

L’Association Française des Aidants reste l’un des premiers interlocuteurs de tous les aidants non professionnels en France. Ses atouts ? Un accompagnement réalisé sans aucun critère d’âge, de maladie ou de handicap ; une très bonne implantation sur le territoire grâce aux Cafés des Aidants et des Ateliers Santé ; une offre de formations, et surtout une vocation à faire entendre la voix et les revendications des aidants au sein de l’espace public.

Moins connue, l’association Avec nos proches propose un système très astucieux de parrainage, mettant en relation des hommes et des femmes souhaitant partager leur expérience d’aidant avec d’autres personnes en demande de conseils. Si leur rôle n’est pas de substituer au corps médical, ce rapport d’entraide permet aux nouveaux aidants de prendre confiance en eux auprès d’interlocuteurs ayant traversé les mêmes épreuves, sans jamais se sentir jugés.

Basée sur la formation d’une véritable Communauté des Aidants et l’édition d’un magazine2 à destination des personnes en charge d’un proche ayant une pathologie liée au grand âge, Aidons les nôtres met à disposition des aidants un forum sur lequel exprimer leurs besoins, leurs craintes, partager leur bons conseils et messages d’espoir.

Plus spécifique, l’association Jurissanté accompagne les aidants sur toutes les questions d’ordre juridique en lien avec la maladie de leur proche. Elle s’appuie sur une communauté d’experts en droit social, droit de la santé, droit des assurances, droit des successions, etc. Une véritable mine d’or, lorsque l’on sait qu’une grande majorité des aidants doit faire face à une avalanche de démarches administratives souvent difficiles à mener de front.

Enfin, n’oublions pas certaines associations dont le périmètre se restreint à une pathologie spécifique, mais dont l’expertise peut s’avérer précieuse, telles que France Alzheimer ou France Parkinson.

Un paysage associatif riche et actif, dont il serait dommage de se priver !

Droits, aides… Plusieurs mesures sont entrées en vigueur en ce début de nouvelle année. Le point sur tout ce qu’il faut savoir lorsque l’on est l’aidant d’une personne en perte d’autonomie en 2021.

Mon proche réside en Ehpad

Les résidents enfin éligibles au chèque énergie

Jusqu’ici exclues du dispositif, les personnes habitant en maison de retraite ou en unité de soin de longue durée (USLD) sont, depuis le 1er janvier, éligibles au chèque énergie et peuvent en répercuter sa valeur sur leur facture d’hébergement.

Le chèque énergie est une aide annuelle de l’Etat destinée à réduire le coût des dépenses énergétiques d’un foyer.

Ce chèque d’un montant situé entre 48 et 277 € (en fonction des revenus) est envoyé automatiquement (aucune démarche n’est à faire) aux foyers à faibles revenus et permet ensuite de régler une facture d’électricité, fioul, gaz, rénovation énergétique… ou donc désormais, de réduire le coût de l’hébergement en Ehpad.

Mon proche vit à domicile

Les APL évoluent

Depuis le 1er janvier, le calcul des aides au logement (APL) a changé. Le montant des APL est désormais calculé en fonction des ressources de l’année en cours et non plus en fonction des deux dernières années.

Prolongation du crédit d’impôt pour certaines dépenses

Le crédit d’impôt accordé pour les dépenses d’équipement qui permettent l’accessibilité des habitations principales et leur adaptation à la perte d’autonomie et au handicap est lui prolongé jusqu’au 31 décembre 2023.

Ce crédit représente 25 % des dépenses d’équipement dans la limite de 5000 € de dépenses pour une personne vivant seule et 10000 € pour un couple.

Le dispositif MaPrimeRénov’ étendu

Jusqu’ici réservé aux propriétaires occupants aux revenus modestes, l’accès au dispositif MaPrimeRénov’, créé pour soutenir la rénovation énergétique des logements, est désormais élargi à tous les ménages, aux propriétaires bailleurs et aux copropriétaires.

Cette aide est versée pour financer la réalisation de travaux de rénovation énergétique et son montant varie en fonction des revenus.

Autres changements de 2021

Des avancées pour les retraités étrangers

L’aide à la réinsertion familiale et sociale (ARFS) des anciens migrants dans leur pays d’origine est devenue au 1er janvier en l’aide à la vie familiale et sociale (AVFS).

Cette transformation s’accompagne d’un assouplissement des démarches pour obtenir cette aide de 632 € / mois, allouée aux personnes de 65 ans et plus, d’origine étrangère et disposant de faibles ressources afin de compenser l’inaccessibilité à certaines prestations sociales du fait de séjour(s) dans leur pays d’origine.

Une meilleure prise en charge pour certains soins

Lancée en 2019, la dernière étape de la réforme 100% Santé a été franchie et permet désormais de bénéficier d’une prise en charge à 100 % sur les aides auditives incluses dans le panier 100 % santé, ainsi que sur l’ensemble du panier 100 % santé en soins dentaires.