img
Sélectionner une page

En France, ils sont près de 11 millions à s’occuper d’un proche au quotidien. Si chaque situation est unique, le désir d’être soutenu, compris et accompagné reste partagé par la quasi-totalité des aidants. Pour répondre à ce besoin, on assiste depuis plusieurs années à l’émergence de projets dont le rôle consiste précisément à leur permettre de s’exprimer, d’être écoutés et enfin reconnus : centres d’accueil, maisons de répit, écoles spécialisées… Petit tour d’horizon de ces nouveaux lieux qui facilitent la vie des aidants.

Certains signes ne trompent pas : fin 2018 ouvrait en France une toute première « maison de répit ». D’autres devraient ouvrir leurs portes au cours des prochains mois. Un signal extrêmement positif pour les personnes en situation de dépendance et leurs proches, qui montre l’importance d’une prise en charge spécifique. L’objectif ? Permettre aux familles de reprendre des forces et égayer un quotidien devenu éprouvant.

Ouverts toute l’année, 7 jours sur 7, ces établissements proposent non seulement des chambres et studios, mais aussi un encadrement médical permanent, des activités et des espaces de détente. Les frais de séjour peuvent être pris en charge en fonction des agences régionales de santé. N’hésitez pas à contacter la vôtre, ainsi qu’à vous renseigner au sujet des Maisons d’accueil temporaire, dont certaines offrent des services similaires.

Et puisqu’une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, les choses avancent aussi du côté de pathologies plus spécifiques telles que l’autisme. Par exemple, depuis le 1er janvier 2019, le “forfait précoce” permet une prise en charge des soins par la Sécurité Sociale dès l’apparition des premiers troubles chez les enfants de 0 à 6 ans. À l’échelle locale, d’autres infrastructures s’efforcent d’apporter aux aidants un espace où s’exprimer et trouver une oreille attentive. L’association JADE propose notamment des ateliers cinéma-répit à destination de jeunes aidants.

Et s’il est parfois difficile de se déplacer, il existe aussi des formations en ligne et des guides pratiques grâce auxquels les aidants pourront trouver des conseils pour mieux concilier vie personnelle et professionnelle, apprendre les gestes adaptés au proche dépendant et surtout prendre conscience de ses limites sans culpabiliser !